MAZDA 323

De la GT la V6 en passant par la redoutable GTR, Mazda a toujours su faire de sa compacte une voiture plaisir.

__________________________________________________________

Mazda 323 GTR
par Rett

Bon, je viens de passer une demi-heure dans une 323 GTR en tant que passager.

Pour voir, parce qu'il y a parfois quelques occazes qui passent et à des prix défiant toute concurrence...

Donc modèle 93, GTR 4WD, 185HP stock.
Celle-ci a été achetée il y a 6 mois, full stock, dans un état hallucinant. 0 rayure, intérieur propre de chez propre, aucune trace de rien du tout. et ROUGE!

On s'installe dedans. Bon, ambiance : pas de fermeture centralisée, vitres manuelle, intérieur super basique et très très simple. Génial. L'impression de monter dans une grosse G40
Je chope la poignée passager au plafond, et c'est une bête sangle.

Un coup de clé, j'ai l'impression qu'on vient de faire bailler une delta S4 au rupteur dans un tunnel alpin. On est en parking sous-terrain et la ligne inox vibre bien comme il faut (à prononcer avec un ton épais en insistant sur le 'bien').

En regardant mes pieds, Rhoooo "qu'est-ce que c'est que ce petit mano de sural...?"
Donc, il a posé une ligne inox, décata, plus d'inter. + grosse admi directe + pression turbal supplémentaire. Il souffle à 1 bar en charge (j'ai vérifié pendant les décharges en 2, 3, 4) au lieu de 0,65 en stock (certaines à 0,5). Il m'avance 220HP très humblement. Il a fait ça parce qu'il sort d'un ITR et il trouvait dommage de perdre en puissance

Bon chti baquet tout tissu. On est callé confortablement. Je commence à regretter amèrement d'être monté dedans surtout depuis qu'un pote m'a dit que ça mettait une sacrée dragée à une Sub GTT.

On part, il fait chauffer (rien d'intéressant), je sens que ça accroche à mort dans les virages. Ca tourne complètement à plat sans un bruit. Je me pisse dessus un peu plus en me demandant si le conducteur n'est pas un faux-tranquille...

Et puis là, on m'annonce que c'est chaud, décharge en 2, en 3, en 4, un gros coup de 5.
Bein mazette ça pousse velu...
Ca commence à envoyer à 2000, ça part fort vers 3500, et décharge continue de 4500 à près de 7000 tours. Dans un gros vacarme bien sourd.

Effectivement, niveau accélération, une Sub GTT ramasse ses dents...

Ca tire bien court, ça braille bien comme il faut, et puis là ça se met à tourner, on rentre fort, et là surprise : effet 4WD (dépucelage pour le Rett), il met un grand coup de gaz en pleine courbe serrée... Hébin ça passe. Et facile... la transmission remet la voiture en proprement dans la courbe, ça motrice parfaitement et ça sort comme une balle.

Bon, niveau chassis c'est beaucoup moins propre qu'une GTT. Ca glissouille vite mais proprement et très progressivement.

Il remet quelques décharges, quelques courbes et on rentre tranquille.


Voilà, très bonne impression. Voiture discrète, hormis les deux grosses lanternes, ça pousse dru, et c'est très sympa.
Je conseille fortement...

323 GTR

_________________________________________________________

Pour tout savoir sue la Gtr, visitez le site de Bergamaxi :

www.323gtr.fr.st 

 

Voir les articles de presse

- 1990 : Mazda 323 GT

- 1996 : Mazda 323 V6